Alimentation & Naturopathie

Régénérez votre système ostéo-articulaire

29 avril 2018
Système osteo-articulaire

Lorsque Laurent avait 25 ans, le médecin lui avait diagnostiqué une géode la hanche (une usure prématurée de la tête du fémur) due à une destruction avancée du cartilage da la hanche. Le médecin lui avait alors annoncé qu’il faudrait lui poser une prothèse dans les 10 ans à suivre, renouvelable 2 fois maximum (tous les 10 ans). 20 ans plus tard, Laurent ne porte toujours pas de prothèse de hanche.
Si vous aussi vous souffrez des articulations, voici 12 conseils de Laurent Allain, jardinier et phytothérapeute, qui vous aideront à régénérer votre système ostéo-articulaire.

1) Prendre de la chondroïtine et glucosamine

Le premier est une sorte de cartilage à consommer, le seconde est un anti-inflammatoire. Les deux associés ensemble permettent de résorber les inflammations et de reconstituer les cartilages dégradés. L’effet commence entre 2 à 8 semaines après le début de la cure, puis dure encore pendant 2 à 3 mois après la fin du traitement. Une cure de 2 à 3 mois devrait vous faire le plus grand bien.

2) Suspendre la consommation de produits laitiers temporairement

L’efficacité de la chondroïtine/glucosamine est renforcée lorsque l’on cesse de manger des produits laitiers pendant la durée du traitement. Ceci est lié au fait que nous sommes nombreux à souffrir de porosité intestinale sans le savoir. A cause de cela, de la caséine et du lactose passent dans le sang. Or la caséine à la même structure moléculaire que le cartilage, comme elle n’a rien à faire dans le sang, notre organisme fabrique une enzyme pour la dégrader. Le problème est que cette enzyme dégrade au passage les cartilages ostéo-articulaires. Il est recommandé d’interrompre la consommation de produits laitiers pendant 2 mois.

3) Attention aux carences en magnésium

Le magnésium, associé au calcium, participe à la dureté des os. Un excès de magnésium va provoquer une chute de calcium et inversement, les deux doivent être en apport équilibré. Les produits laitiers contiennent beaucoup plus de calcium que de magnésium, ce qui rompt l’équilibre et provoque une fuite du capital magnésium, puis une fuite du capital calcium.

4) Gérer l’inflammation

L’inflammation est l’un des facteurs déclenchant la dégradation du système ostéo-articulaire. Lorsqu’une articulation a été abimée, l’inflammation a pour but d’éliminer les parties détériorées afin qu’elles puissent être restructurées. L’inflammation a pour rôle de dégrader les morceaux de cartilages qui flottent dans le liquide de l’articulation. Le soucis c’est lorsque l’articulation est tellement inflammée que c’est toute l’articulation qui risque d’être dégradée. A ce moment là, il faut arrêter le phénomène inflammatoire. Pour cela, vous pouvez agir :

  1. Localement avec des huiles essentielles (elles passent à travers la peau). Vous pouvez diluer à 10% dans de l’huile d’amande douce des huiles essentielles de Gaulthérie, de Géranium, huile de Copaiba. Vous pouvez aussi ajouter de la menthe poivrée qui a un effet antalgique, mais attention à ne pas sursolliciter votre articulation en ne sentant plus de douleur. Mieux vaut utiliser la menthe poivrée le soir pour le repos ou si voter articulation est immobilisée.
  2. Globalement en mangeant des Oméga 3. Les carences en oméga 3 favorise le terrain inflammatoire. Normalement nous devrions ingérer une part d’Oméga 3 pour 4 parts d’Oméga 6. Le soucis est que les Oméga 3 ne se conservent pas, ils rancissent très vite. Avec l’alimentation industrielles (gateaux, céréales, plats préparés, etc.), stockée à long terme, les oméga 3 ne se conservent pas, donc dans les chaînes de distributions, nous avons supprimés tous les Oméga 3 de l’alimentation pour ne conserver que les Oméga 6 qui sont hautement inflammatoire en produisant de l’acide arachidonique. Il nous appartient de manger autant que possible une alimentation saine, brute et vivante et d’utiliser des produits non transformés. Evitez aussi l’huile de tournesol, très riche en Oméga 6 et déjà très présente dans l’alimentation industrielle. Utilisez plutôt des huiles riches en Oméga 3 comme : l’huile de lin (60% d’Oméga 3, à conserver au frigo) ; l’huile de colza équilibrée en oméga 3 et oméga 6, une à deux cuillères à soupe par jour ; l’huile de noix ou de chanvre mais qui sont assez chères.

5) Faire une cure de plantes drainantes

Les plantes drainantes détoxifient et calment l’inflammation en évacuant les toxines des muscles. Mais attention car elles sont déminéralisantes, les cures ne doivent pas dépasser deux semaines. Avec une cure de plantes, nous n’agissons pas directement sur les articulations, mais sur les muscles qui s’insèrent en dessous et au dessus des tendons. Ces muscles sont parfois gorgés de toxines ce qui causent des contractures (trigger point ou point gâchette en français), les muscles n’arrivant alors plus à se relâcher, ils exercent des contraintes énormes sur les articulations. A ce moment, les cartilages ne dégradent à cause d’un phénomène mécanique. Par exemple, les personnes qui travaillent derrière un ordi toute la journée en tenant une mauvaise posture et qui vont se retrouver avec des hernies discales ou de l’arthrose cervicale, car leur posture exerce d’énormes contraintes sur les disques vertébraux.

Vous pouvez faire une cure de deux semaines de racine de pissenlit ou d’aubier de tilleul. Ce sont des plantes diurétiques qui purifient le sang, les reins ainsi que les muscles, les toxines seront évacuées par l’urine.

6) Relâcher les trigger points (contractures)

Ceci étant, lorsque le muscle est spasmé/contracté, il ne peut plus se relâcher par lui-même. Vous pouvez alors utiliser les massages préconisés par Christophe Carrio. Sur son site, il explique comment se masser en utilisant des balles, cannes et bâtons de massage. On va relâcher les muscles en les “essorant”, en enlevant les toxines accumulées, et ainsi les libérer des tensions qui s’exercent au niveau des articulations.

C’est un grand tout, il faut voir les articulations en lien avec les muscles, puis les muscles en lien avec le système sanguin et les reins et les intestins.

7) Rechercher un déséquilibre musculaire

Lorsque vous avez des douleurs qui persistent, essayez de voir si vous n’avez pas un déséquilibre musculaire dans la charpente ostéo-articulaire. Par exemple, si nous avons des douleurs de genou, suivant l’emplacement précis de cette douleur, cela peut provenir de différents muscles : du poplité (derrière le genou), des jumeaux (du mollet), des quadriceps, etc. Oscultez votre corps avec des bâtons de massages afin de découvrir des zones douloureuses au toucher, mais qui ne se manifeste pas d’elles-mêmes. Le fait de relâcher ses contractures musculaires va libérer l’articulation qui va pouvoir travailler dans son axe d’origine et ainsi éviter une usure anormale.

Pour creuser cette piste, rendez-vous sur le site de Jan Lingen (un spécialiste thérapeutique sportif) afin de mener l’enquête et découvrir les causes de vos douleurs (www.douleurs-musculaires-articulaires.fr).

8) Vérifier la santé de son système intestinal

Beaucoup de personnes qui des dysbioses intestinales vont développer des perméabilités intestinales ou intolérances alimentaires, ils vont accumuler énormément de déchets dans leur système sanguin. Ils peuvent avoir aussi une baisse des défenses immunitaires qui va engendrer des infections qui peuvent venir se loger dans les muscles et les articulations.

En médecine chinoise on dit que les problèmes d’articulations sont dues en premier lieu à des problèmes intestinaux. Tout part du microbiote intestinal qui est la base du centre immunitaire. S’il est déficitaire, un déséquilibre acido-basique va se créer avec acidification du corps qui génèreront les inflammations vues plus haut. Donc si vous souffrez de problèmes ostéo-articulaires, vérifier la santé de votre système intestinal auprès d’un gastro-antérologue qui procèdera aux analyses nécessaires.

9) Autres conseils divers

  • Adoptez une alimentation variée et reminéralisante, riche en oméga 3.
  • Pensez à boire et bien vous hydratez, car les articulations et cartilages sont composées à 80%-90% d’eau. Donc si nous sommes mal hydratés, les cartilages ne peuvent pas se gonfler.
  • S’échauffer avant de faire du sport, ce qui permet un gonflement des cartilages et une meilleure lubrification grâce au liquide synovial. Un effort à froid va être traumatisant pour les articulations.

Conclusion – Mémo

Vous êtes décidé à prendre soin de votre système ostéo-articulaire pour le restaurer et avoir moins mal (voire plus du tout). Voici une check-liste résumant tout ce que nous venons de voir, pour vous y aider :

  1. Prendre de la chondroïtine & glucosamine pendant 2 mois
  2. Cesser de consommer des produits laitiers pendant cette période
  3. Éventuellement vous supplémenter en magnésium
  4. Masser les articulations douloureuses avec des huiles essentielles. Dans de l’huile d’amande douce, diluez à 10%  des huiles essentielles de Gaulthérie, de Géranium, et/ou d’huile de Copaiba.
  5. Manger des Oméga 3 pour calmer le terrain inflammatoire de votre corps. En mangeant par exemple 2 cuillères à soupe d’huile de Colza par jour (en vinaigrette ou verser cela sur votre assiette).
  6. Faire une cure de plantes drainantes pendant 2 semaines de racines de pissenlit ou d’aubier de tilleul.
  7. Se masser les muscles pour relâcher les tensions et contractures. Voir le site de Christophe Carrio.
  8. Rechercher un déséquilibre musculaire dans la charpente. Voir le site de Jan Lingen
  9. Vérifier la santé de son système intestinal auprès d’un gastro-antérologue
  10. Adopter une alimentation reminéralisante
  11. Bien s’hydrater
  12. S’échauffer avant de faire du sport

Partagez en commentaire, si vous avez d’autres conseils pour prendre soin de ses articulation 🙂

Pour les curieux…

Sans commentaires

Un petit mot ?

Recevez 5 méditations en mp3 pour booster votre vitalité et votre créativité !