Écologie & biodiversité

Le film de survitrage, un moyen économique et efficace d’isoler ses fenêtres

film de survitrage

Ça y est, ça ne rigole plus, le grand froid s’est finalement abattu sur notre beau bocage normand. Au moment d’acheter une maison avec des fenêtres simple-vitrage, nous savions déjà au mois de juin dernier, que nous passerions un hiver rude. D’autant plus qu’initialement la maison n’était chauffée qu’au fioul. Heureusement Laurent a installé un poêle à bois en décembre, nous avions plus chaud mais nous usions beaucoup de bois.

Heureusement ma copine Sophie nous a parlé des films de survitrage. Nous avions vu cela au magasin de bricolage, mais à voir un pauvre film de cellophane et un rouleau de scotch double face transparent, on pensait vraiment que c’était bidon. « Eh ben non, c’est super efficace, facile à poser et pas cher ! » nous a dit Sophie.

Alors, on a acheté un premier kit (vous pouvez en acheter ici aussi) avec lequel Laurent a filmé plusieurs fenêtres en quelques heures* et franchement le résultat était bluffant ! L’étape finale est de chauffer avec un sèche-cheveux pour bien tendre le cellophane, le rendu final est très propre, on ne voit presque pas qu’il y a un film. D’ailleurs j’ai voulu prendre une photo pour vous montrer, mais on ne voit pas le film, donc pas de photo ici 😉

On a acheté deux autres paquets pour faire toutes les fenêtres (dont une grande baie vitrée) et voilà on a gagné 2°C de plus dans la maison en chauffant pareil !
Laurent me rappelle aussi, que nous avions beaucoup de buée sur les fenêtres qui ruisselait en permanence et là, c’est fini. Il y a un peu d’humidité qui est restée piégée entre le film et la vitre, mais rien de bien méchant.

Enfin, nous voici un peu mieux protégés du froid pour cet hiver, en attendant de poser du double vitrage sur nos châssis actuels l’été prochain (on postera un billet à ce sujet).

Et vous, quelles sont vos techniques pour garder la chaleur chez vous ?

* Dans notre cas, ce qui a pris du temps à Laurent, c’était de devoir poncer puis dépoussiérer un peu la peinture sur les châssis car elle était vieille et s’effritait, sinon le scotch ne tenait pas bien.

Pour les curieux…

Sans commentaires

Un petit mot ?