Spiritualité

La Pleine Conscience pour ma transformation intérieure

28 février 2017
Bouddha et Pleine conscience

Hier, c’était journée de Pleine Conscience. Une fois par mois, j’invite les amis de la sangha des Collines à venir pratiquer à la maison. La journée de Pleine Conscience consiste en une succession de pratiques méditatives (voir programme plus bas) selon la tradition du Village des Pruniers fondé par le maître bouddhique zen Thich Nhat Hanh.

J’ai découvert Thich Nhat Hanh, par hasard en mai 2015, dans une interview qu’il a donnée au magazine « Inexploré » sur la part du spirituel dans la guérison. Dans cette interview, il expliquait en quelques mots simples des idées tellement profondes et justes que j’en étais abasourdie, touchée au coeur et grandement nourrie.

A la fin de l’interview, cinq livres de Thây (surnom donné à Thich Nhat Hanh qui signifie « enseignant » en vietnamien) étaient recommandés, j’en ai tout de suite commandé trois. Quelques jours plus tard, Laurent et moi en lisions chacun un. Ses enseignements, écrits avec des mots justes, à la portés de tous, adaptés à nos vies quotidiennes, nous touchaient et nous inspiraient tellement, qu’il était clair pour nous que nous devions aller passer une semaine au Village des Pruniers dans le sud de la France.

Nous y sommes allés le mois d’octobre qui suivait, lors d’une grande retraite santé qui regroupait 600 personnes. Puis j’y suis retournée seule une semaine en février 2016 pour la fête du Têt (le nouvel an vietnamien), nous étions bien moins nombreux cette fois-ci.
A chaque fois, cela a été une telle expérience de transformation personnelle que je ne peux les détailler ici. C’est tellement profond, parfois intense mais parfois aussi imperceptible sur le moment (ça infuse longtemps) que c’est difficile à décrire. Bien sûr j’ai ressenti du bien-être, du calme, une paix intérieure. Mais pas que, car bien que l’approche soit douce et bienveillante, ça remue beaucoup de regarder au dedans de soi, « ça remue la vase » comme j’aime à le dire. « Sans boue, pas de lotus. » Bouddha

Afin de prolonger l’expérience et le travail sur moi, j’ai rejoins une première sangha du Village des Pruniers en Indre et Loire, où je vivais à l’époque, puis une autre ici dans l’Orne depuis juillet dernier. Il y a de nombreuses définitions au mot sangha. Pour moi c’est tout d’abord un groupe de personnes (laïcs et/ou moines) pratiquant la méditation et la Pleine Conscience selon les enseignements du Bouddha (sachant que je ne me considère pas comme étant bouddhiste non plus). La sangha m’apporte un soutien précieux dans ma pratique, c’est très différent de méditer seule. Lors des pratiques en groupe, chacun peut bénéficier de l’énergie et de l’expérience des membres du groupe. C’est pour moi très enrichissant et nourrissant. Et cela m’oblige à pratiquer lors de mes périodes laxistes 😉

Voilà, j’aime bien cheminer avec les amis de la sangha, tranquillement, dans la douceur et la bienveillance. Et vous, quelles actions entreprenez-vous pour opérer une transformation intérieure ?

Pour les curieux…

5 Commentaires

  • Reply Meneghink 28 février 2017 at 7 h 54 min

    Coucou Nathalie ! J’espère que tu vas bien 😊
    Peux tu me dire quand est prévue cette prochaine journée de pleine conscience et quel en est le tarif ? Continue à nous abreuver avec ton super blog : j’adore !!!! Énormes kiss et à bientôt !!

    • Reply Nathalie 28 février 2017 at 14 h 59 min

      Coucou Sandra,
      La prochaine journée aura lieu le dimanche 26 mars et c’est gratuit, il faut apporter un plat végétalien (ou au moins végétarien) à partager au déjeuner, et venir avec son coussin de méditation et une couverture. Je vais préciser tout cela dans mon article, tu as bien fait de poser la question 😉 merci.
      Bises, Nathalie

  • Reply Benjamin Bigarré 28 février 2017 at 4 h 34 min

    Salut Nathalie, je pratique vipassana tel qu’enseigné par Sayagi U bahkin et SN Goenka depuis mai 2016. Il y a un centre en Bourgogne. J’ai assisté à deux cours de 10j. j’essaye de pratiquer 2h par jour chez moi! ( pas toujours évident, j’ai décroché plusieurs fois avant d’y retourner) Ça remue la vase comme tu dis, les changements se font sentir. Je suis plus calme, moins facilement énervé ou en colère. Je suis heureux pour toi et Laurent. Puissiez vous être heureux, en paix et libérés! Benjamin

    • Reply Nathalie 28 février 2017 at 16 h 44 min

      Merci Benjamin pour ton partage d’expérience et tex voeux 😉
      Je suis admirative que tu pratique 2 h par jour, le vipassana se pratique uniquement assis je crois, non ?
      Me concernant, j’ai beaucoup de mal à prendre le temps de m’assoir et respirer, si je fais 30 minutes, je suis déjà super contente 😉 Ce que j’aime bien avec la pratique de Thich Nhat Hanh, c’est qu’il a adapté la pratique à la vie quotidienne, et il nous enseigne aussi comment méditer alors qu’on fait la vaisselle par exemple, ou qu’on marche, chante, etc… Mais bon, je crois que malgré tout, ça serait bien pour moi de prendre le temps de m’assoir plus régulièrement. Bises, je te souhaite aussi d’être heureux, en paix et libéré <3

      • Reply Benjamin Bigarré 28 février 2017 at 20 h 42 min

        Pour être plus précis, je m’efforce de pratiquer 3 choses (que le Bouddha a enseigné et que tu pratiques probablement) : Sila (Morale), Samadhi (maîtrise de l’esprit), Panna (développement de la sagesse intérieure). Sila c’est concrètement, 5 préceptes moraux : Ne pas tuer, ne pas voler, ne pas commettre d’inconduite sexuelle, ne pas prendre d’intoxicants (alcool, drogues, tabac,etc), s’abstenir de mauvaises paroles. Samadhi se pratique en observant la respiration naturelle (anapana), et enfin panna se développe en observant les sensations sur tout le corps (vipassana). Ces 3 pratiques sont interdépendantes, elles se renforcent mutuellement . Je m’efforce de m’installer durablement dans cette pratique, évidemment je commets des erreurs, mais je persévère. Les 2 h par jour assis me permettent d’entretenir une bonne pratique, sinon le reste du temps j’essaie de rester connecté à ma respiration et aux sensations, quelque soit mon activité, autant que possible. Pendant les stages de 10 jours, on médite 10h par jour. Ces cours de 10j m’ont donné la motivation et les outils nécessaires pour pouvoir méditer 2h par jour ! Mais parfois je décroche, il m’est arrivé encore récemment d’arrêter pendant un ou plusieurs jours, car je ne fais pas toujours les efforts nécessaires pour caser ces 2h, je suis pris dans le quotidien, ses tentations :). C’est comme ça, petit à petit ça se renforce. Pour vivre une vie pleine de dhamma, il y a du pain sur la planche 😀

    Un petit mot ?

    Recevez 5 méditations en mp3 pour booster votre vitalité et votre créativité !